Pratiques - Architecte-Malakoff.com
architecte malakoff, trouver un architecte, trouver mon architecte, projet, maison, projet maison, maison bois, presentation, votre projet de maison, malakoff, extension, surélévation, architeccture, architecture malakoff
1134
page-template-default,page,page-id-1134,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-16.7,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

Pratiques

VOUS ET MOI

Respect des visions de chacun.e dans le cadre des règles

En tant qu’architecte je respecte les lois, je me réfère au plan local d’urbanisme et je défends la déontologie professionnelle.   C’est le point de départ pour chaque projet.

J’ai le plaisir de rencontrer beaucoup de Malakoffiots pour parler de vos projets. Avec la majorité d’entre vous le contact a été toujours très cordial. Peu importe si vous aviez décidé de me confier votre projet ou pas. Ou si pour une raison ou une autre le projet se soit arrêté.

Vous partagez avec moi votre vision, vous attentes du projet et votre budget (partie structurante pour toute construction). De mon côté, je fais la synthèse de ces informations. Je vous propose une interprétation architecturale basée sur votre programme, les règles urbanistique et ma sensibilité.

La force de l’architecte est sa capacité de proposer. Son rôle est de créer votre projet sur mesure tout en ouvrant des possibilités inattendues.

Un projet d’architecture se fait par phases: Étude capacitaire, Esquisse, Avant-Projet Sommaire, Avant-Projet Définitif, Permis de construire, Projet de conception générale, Assistance aux contrats de travaux,  VISA des études, Direction des travaux, Réception des travaux .

Chaque phase a ses exigences, niveau de détail et temps nécessaire de développement. A chaque phase on valide des choses. Le résultat: dessins, dossier de PC et la construction, est juste la partie visible d’un long processus. Processus possible grâce au cumul de compétences, d’expériences, de travail, d’investissements, de créativité et surtout de responsabilités .

Dans la majorité des cas, les obligations et l’essence du métier de l’architecte sont très bien accueillies. Cela donne un cadre de travail. De mon côté,  j’essaye de comprendre tout ce que les Clients attendent de leur projet et de notre collaboration. Pourtant,  des fois il est possible que les attentes envers l’architecte ne correspondent pas à la réalité de son métier.

Il y a des choses que l’architecte ne peut pas faire. C’est à ces moments-là que des malentendus puissent apparaître.

Alors, afin d’éviter tout malentendu, ici je me permets de fixer de manière claire ce que je ne serai pas en mesure de faire. Je vous prie très sincèrement de lire ces points, avant de décider si oui ou non, vous avez envie de me contacter.

CE QUE JE NE FAIS PAS

Pas par prétention, mais par vision et respect

. Je ne signe pas des permis de construire avec des projets conçus/dessinés par d’autresC’est illégal, irresponsable envers la ville et ses citoyens. Surtout, c’est très irrespectueux envers la profession et moi-même

. Je ne produits pas des projets en une semaine pour déposer un dossier de permis de construire la semaine d’après.  C’est professionnellement irresponsable. Un projet a besoin d’études, d’analyses, d’exploration, d’échanges et de préparation.

. Je ne copie pas un projet existant dessiné par un.e autre architecte pour déposer un nouveau PC.  C’est illégal et irrespectueux pour tout le talent créatif que chacun d’entre nous porte.

. Je n’efface pas sur photoshop des fenêtres de l’existant pour faire passer le projet à la Mairie ou à l’Architecte des Bâtiments de France. C’est une pratique malheureuse et surtout – une ville se construit durablement en assumant son passé pour améliorer son demain.

. Je ne travaille pas ou j’arrête de travailler sur des projets où, pour éviter les recours, on décrocherait le panneau d’affichage du PC.  C’est irrespectueux pour la ville et ses habitants. C’est une pratique qui me met mal à l’aise, même si les recours abusifs sont souvent une expérience très désagréable.

. Je ne continue pas à travailler sur un projet si soudainement un des points évoqués ci-dessus se « glisse ».  Le fait que l’architecte soit payé.e sur honoraires ne change rien à ses responsabilités déontologiques.

. Je ne prends pas de commissions par les entreprises que je consulte. Mes seuls revenus viennent des honoraires versés par mes maîtres d’ouvrages (Clients) ou par mes activités dans le domaine de la visualisation architecturale.

. Je ne ne prends pas de projets juste pour faire du chiffre. Si je n’ai pas la capacité momentanée d’assurer le développement d’un projet en raison de surcharge de travail, je le dis tout de suite.

SI JE CORRESPONDS A VOTRE VISION DE L’ARCHITECTE

 

L’architecture est une discipline d’intérêt public

Loi n° 77-2 du 3 janvier 1977 sur l’architecture

Article 1: l’ ARCHITECTURE

« L’architecture est une expression de la culture. La création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine sont d’intérêt public. Les autorités habilitées à délivrer le permis de construire ainsi que les autorisations de lotir s’assurent, au cours de l’instruction des demandes, du respect de cet intérêt »

Article 2: l’ ARCHITECTE

Sont considérées comme architectes pour l’application de la présente loi les personnes physiques énumérées aux articles 10 et 11, les sociétés définies à l’article 12, ainsi que les personnes physiques admises à porter le titre d’agréé en architecture ou celui de détenteur de récépissé en application de l’article 37 et inscrites à un tableau régional d’architectes ou à son annexe.